Depuis 2008, l’orchestre baroque bernois Les Passions de l’Ame procure des plaisirs auditifs d’un genre nouveau. Des interprétations d’une grande vitalité sur des instruments historiques constituent le label de cet ensemble. Basé à Berne et placé sous la direction artistique de la violoniste Meret Lüthi, il « amène un vent frais dans la vie musicale classique un peu ankylosée » (Berner Zeitung 2010).

« L’ensemble baroque le plus réputé de Suisse » (24 heures 2016) va de succès en succès. Il reçoit de nombreux éloges notamment au Musik-fest Stuttgart (2018), au Concentus Moraviae (2018), aux Schwetzinger Festspiele (2018), au Festival Bach de Schaffhouse (2018), aux Arolser Barock-Festspiele (2018), avec les « Marienvesper » mises en scènes en collaboration avec le Luzerner Theater (2017), au London Festival of Baroque Music (2017), aux Tage Alter Musik Regensburg (2018 et 2016), au Lucerne Festival (2015), au London Handel Festival (2015), au Festival Oude Muziek Utrecht (2014), à Riga pendant les fêtes de la Capitale européenne de la culture (2014), au Concertgebouw Bruges (2015 et 2013) ou encore lors de concerts avec Kristian Bezuidenhout, Simone Kermes, Nuria Rial, Carolyn Sampson, Dorothee Oberlinger et Hans-Christoph Rademann.

Les artistes qui gravitent autour de l’ensemble sont spécialisés dans la musique ancienne. Ils jouent dans le monde entier en tant que solistes, chambristes ou prennent part aux projets des ensembles comme le Freiburger Barockorchester ou le Belgian Baroque Orchestra Ghent B’Rock. On les retrouve aussi dans le corps enseignant d’institutions telles que le conservatoire d’Anvers ou à la Haute école des arts de Berne.

L’orchestre propose une série de concerts à Berne. Il se distingue par sa programmation pétillante, placée sous le titre général « Musique ancienne ? – Un nouveau regard ! ». Les programmes aux titres hauts en couleurs tels que « Passion Attacks », « Les sept péchés capitaux » ou « Delirio Amoroso » font que cet « ensemble baroque d’exception » (Schaffhauser Nachrichten 2012) éveille le goût pour un répertoire plus ou moins connu des 17e et 18e siècles.

Quant au nom de l’orchestre, il évoque un traité de René Descartes de 1649. Le philosophe y évoque la passion qui régit les interactions entre le corps et l’esprit. C’est précisément ce rôle médiateur de la musique qui est au centre des concerts de l’ensemble baroque bernois et dont les concerts suscitent les « passions ».

Les programmes radiophoniques européens (SRF 2 Kultur, Espace 2, Deutschlandfunk Kultur, BBC, BR, WDR, SWR, HR, Latvijas Radio, concertzender.nl) transmettent régulièrement les concerts des « Passions de l’Ame ». Les trois enregistrements CD, « Spicy » (2013) récompensé par un Diapason d’or, « Bewitched » (2014) distingué par le Supersonic Award et « Schabernack » (2017), lui aussi récompensé par un Diapason d’or, sont tous sortis sous le label Sony Music Switzerland (dhm).

Les Passions de lAme-Foto Adrian Moser